Vitry sur Science 2016 : défi n°3

Ce défi/énigme a été proposé aux élèves des classes de CM1 et CM2 de la ville de Vitry sur Seine dans le cadre du festival de vulgarisation scientifique que j’y coordonne.

bandeauVSS2016_curiologie

Il y a quelques semaines, un savant japonais a annoncé une incroyable découverte : tenir une gomme dans notre main (peu importe la marque de la gomme) améliore notre sens de l’équilibre. Il affirme qu’une expérience bien simple permet de se convaincre du Pouvoir de la Gomme.

L’homme qui a découvert ce mystérieux « Pouvoir de la Gomme ».

Voici cette expérience, qui se fait en deux temps.

Dans un premier temps, le test se fait sans la gomme. Le volontaire doit se tenir debout, les jambes très légèrement écartées. Il doit ensuite tendre ses bras bien droit, à droite et à gauche de son corps (comme s’il faisait l’avion !). Il doit ensuite lever sa jambe gauche. L’ensemble du corps doit être bien raide, bien rigide. Une personne appuie alors doucement, mais fermement, sur son bras gauche. Elle perd alors rapidement son équilibre.

L’expérience est réalisée de nouveau, cette fois avec une gomme tenue dans la main gauche.

« On constate qu’il est plus difficile de faire perdre l’équilibre la deuxième fois ! », affirme le savant japonais. « C’est grâce aux influx énergético-magnétiques et vibratoires du caoutchouc qui compose les gommes », explique-t-il. « Si elle tombe, une gomme rebondit, elle ne se casse pas, elle possède en soi un pouvoir, qu’elle peut communiquer à la personne qui la serre ! »

Et maintenant, voici nos questions !

1°) Que pensent les élèves de cette découverte ?

2°) Que pensent les élèves de l’explication proposée au phénomène ?

3°) Faites l’expérience proposée avec un ou deux élèves. Est-ce que « ça marche » ?

4°) Si « ça marche », pouvez-vous imaginer d’autres explications à ce succès, plus simples que l’étrange argumentation du savant japonais ?

5°) Imaginez une ou plusieurs expériences simples permettant de vérifier quelques unes des explications proposées.

Nous espérons lire toutes vos réponses très bientôt ! Pensez bien à préciser dans les commentaires le nom de votre classe ! À très vite sur ce blog !

 

6 commentaires

Laisser un commentaire

  1. Lavaud Ecole Victor Hugo · décembre 12, 2015

    1) Reggi « Je pense que c’est génial car cela peut aider ceux qui ont peu d’équilibre ».
    Rayane  » je pense que c’est bien car cela pourrait m’aider sur une poutre mais c’est bizarre » ( nous faisons gym en EPS).
    Céila  » je pense que c’est bizarre ».

    2) Massinissa  » c’est drôle car la gomme sert juste à effacer. C’est hors du commun. »
    Benjamin : » pour savoir il faut essayer ».

    3) Cela a fonctionné avec Ayoub moins avec Elisa.

    4) Nesrine dit que « c’est psychologique comme il a un objet il fait plus d’effort pour ne pas être déséquilibré. » D’autres élèves se joignent à cette explication.

    5) Donner un autre objet comme un stylo.

  2. Noémie Rey · décembre 12, 2015

    Les élèves ont d’abord été étonnés de la découverte de ce scientifique japonais et la majorité d’entre eux y croient. Ils se demandent si le phénomène marcherait avec n’importe quel objet en caoutchouc qui rebondit.
    Nous avons essayé l’expérience en classe, en mesurant même la différence entre le temps où l’élève perd l’équilibre avec la gomme et sans la gomme dans la main.
    La conclusion est que les résultats sont variables selon les élèves et selon les expériences donc non probants: avec ou sans la gomme, qu’elle soit tenue dans la main ou posée sur la tête (puisque le pouvoir de la gomme est supposé se communiquer de l’objet à l’humain), en changeant de bras, que l’élève soit droitier ou gaucher. Nous avons même essayé avec un objet qui ne rebondit pas (une règle) et les résultats sont les mêmes (pas de changement significatif dans la perte d’équilibre).
    Les élèves en ont donc conclu que d’autres paramètres entraient en jeu tels que la force physique de chacun, la capacité à tenir en équilibre propre à chaque individu mais plus personne dans la classe ne pense que la gomme a un pouvoir particulier.
    Classe de CM1A de Mme Rey (Ecole Paul Eluard B)

  3. classe de katia lagard (cp/cm2) école jean jaurès · décembre 12, 2015

    bonjour!
    nous sommes la classe des cp/cm2 de katia lagard de l’école jean jaurès.
    pour le 1er défi, nous n’avions pas répondu à temps!
    pour le 2è, nous avons pris le temps de réfléchir mais la maîtresse n’a pas pris le temps, elle, de retranscrire nos idées!!!!
    ce coup-ci, la maîtresse écrit en direct!!!
    ;))

    1ère chose: les élèves deviennent de plus en plus méfiants au fil des défis!!!

    2è chose: tout le monde a eu très vite envie d’essayer!!!

    réponses aux questions posées:

    1//
    certains comme sawsane pensent que le fait d’avoir la gomme ne va changer en rien l’expérience (moitié de la classe).
    d’autres, mais peu, ne savent pas trop et sont dubitatifs…
    du coup, l’idée d’aller essayer s’est très vite fait ressentir!

    2//
    seuls 2 élèves (cp) pensent que la gomme peut réellement transmettre « son pouvoir ».
    tous les autres n’y croient pas!!!
    certains pensent que le simple fait de contracter le muscle du bras suffit, et donc que ce soit une gomme ou autre chose que l’on serre dans sa main est suffisant.

    3//
    faire l’expérience avec seulement 2 ou 3 élèves??? c’est une blague??? tous ont voulu la faire!!!
    ;))
    les avis sont assez partagés sur le fait que ce soit plus efficace ou pas avec la gomme dans la main…
    du coup, on reteste avec 2 élève devant devant tout le monde: en effet!

    4 et 5//
    certains pensent comme ilyas que le simple fait de serrer la main suffit (même avec rien!) et que n’importe quel autre objet ferait l’affaire!
    et du coup, les autres proposent d’essayer de suite!!!
    ils essaient: avec plusieurs objets (stylo, ciseaux, règle, oeuf kinder,…) puis rien en contractant uniquement la main…
    ça ne marche pas!!!! (sauf pour un élève)
    du coup, pas trop de propositions pour d’autres expériences pour prouver que ça marche…

    désolés!
    les cp/cm2

  4. École Blaise Pascal CM1 · décembre 12, 2015

    Voici les réponses de ma classe face au défi 3:

    1°) Que pensent les élèves de cette découverte ?
    La plupart des élèves sont très sceptiques face à cette « expérience scientifique ».
    C’est impossible (Diana et Julie) – Ce n’est pas vrai. Il ment, car c’est pareil avec un autre objet ( Ahmed) – Je pense qu’il n’y a pas besoin de gomme pour avoir de l’équilibre ( Milca) – C’est n’importe quoi ( Amir et Melvin) – C’est très bizarre ( Christiano et Vasseko) – Nous pensons que ce n’est pas vrai ( Joao – Jordan et Melvin) – On pense que les Japonais ont beaucoup de croyances mais c’est étonnant ( Jean-Micjhel et Mackinley)
    Certains sont plus crédules: Cette expérience est vraie, mais ce n’est pas de la magie ( Faustine et Anastasia) – Cette expérience est bien et si elle marche, je porterai toujours une gomme sur moi ( Laura et Inès R)

    2°) Que pensent les élèves de l’explication proposée au phénomène ?
    Tous les élèves sont unanimes pour dire que son explication n’est pas crédible.
    De plus elle est dure à comprendre car il y a des mots durs à comprendre ( Faustine et Anastasia)
    Certains pensent que c’est de la magie (Mackinley et Jean Michel)

    4°) Si « ça marche », pouvez-vous imaginer d’autres explications à ce succès, plus simples que l’étrange argumentation du savant japonais ?
    Tous ont conclu que cela « marchait ». Cependant, ils pensent qu’il y a d’autres raisons bien plus simples : Il faut de la concentration même si c’est étonnant ( Jean Michel et Mackinley) – C’est nous qui avons plus ou moins d’équilibre ( Milca – Laura et Inès R) – C’est grâce à la confiance que l’on a en soi la deuxième fois et le fait qu’on y croit ( Inès R et Laura) – Avec la gomme, on a plus confiance et on se concentre mieux ( Faustine et Anastasia)- C’est une question de force dans les bras (Joao et Safwane)
    Certains enfin pensent que c’est une question de hasard et pas de force ( Diana et Julie)

    5°) Imaginez une ou plusieurs expériences simples permettant de vérifier quelques unes des explications proposées.
    Ce n’est pas grâce à la gomme. Nous avons essayé avec un feutre velleda et une colle, un bouchon de stylo. Ça a le même résultat. Ce n’est donc pas grâce au caoutchouc ( Anastasia- Faustine -Julie – Diana) – C’est pareil avec d’autres objets (Ahmed) – Ça marche aussi avec d’autres parties du corps ( la tête, le creux du genou). Ça dépend de l’équilibre de la personne ( Laura et Inès R)
    Certains pensent cependant toujours que c’est une question de côté: ça a marché à droite mais pas à gauche (Julie- Diana)

  5. École Henri Wallon A · décembre 12, 2015

    Ecole Henri Wallon A
    Classe des CM1 B

    Ce défi a été plus difficile à réaliser car l’expérience n’a fonctionné que pour certains élèves.

    1°) Que pensent les élèves de cette découverte ?
    Les élèves en ont conclu que cela ne marchait pas pour tout le monde.
    Juliette fait remarquer qu’avec une gomme ou non, c’est surtout une question d’équilibre: soit on a un bon sens de l’équilibre, soit non.
    Pour Anna, c’est bizarre que juste la gomme puisse aider à maintenir l’équilibre.

    2°) Que pensent les élèves de l’explication proposée au phénomène ?
    Camélia: C’est de l’arnaque.
    Miva ironise: Dans ce cas, ça veut dire que si on tombe avec la gomme dans notre main, on va rebondir !
    Mila: Ils ont cherché tout un truc, toute une explication juste pour une gomme.

    3°) Faites l’expérience proposée avec un ou deux élèves. Est-ce que « ça marche » ?
    L’expérience a marché pour 9 élèves et a échoué pour 14.

    4°) Si « ça marche », pouvez-vous imaginer d’autres explications à ce succès, plus simples que l’étrange argumentation du savant japonais ?
    Nous avons donc pris l’exemple d’Alya sur qui l’expérience avait bien marché.
    Mila: Ça a mieux réussi avec la gomme car elle se concentrait surtout sur la gomme.
    Mounia: Comme elle savait avec la gomme, elle forçait son équilibre.
    Juliette: C’est psychologique ! Comme elle croyait à l’histoire de la gomme, elle l’a mieux fait !
    Rose est d’accord avec cette idée. Elle argumente en disant que physiquement, avec la gomme et la jambe levée, il y a plus de poids à gauche, on devrait donc tomber, c’est donc forcément dans la tête que ça se passe.

    5°) Imaginez une ou plusieurs expériences simples permettant de vérifier quelques unes des explications proposées.

    Nous avons réessayé avec Alya, maintenant qu’elle comprenait la teneur de l’expérience, elle ne tombait même plus au premier essai !
    Puis nous avons essayé avec Aurélien, sur qui cela avait également marché, mais cette fois-ci en lui mettant un taille-crayon dans la main à la place de la gomme ! Cela marchait mieux aussi.
    Ces deux essais ont confirmé aux élèves leur idée que tout se passait surtout dans la tête et que cela n’avait rien à voir avec la gomme en particulier.

    A bientôt

    Adeline A. et tous les CM1 B

  6. École Joliot Curie, CM1 A et CM1 B · décembre 12, 2015

    Bonjour,
    Voici les réponses que nous souhaitons apporter:
    1) Certains pensent que cette expérience est fausse, d’autres que c’est une découverte à la fois bizarre et impressionnante. Et enfin, certains pensent qu’il est possible de la réaliser mais avec un autre objet.
    2)Certains élèves pensent qu’elle peut être simplement réalisée en contractant un muscle sans objet, d’autres pensent que son explication n’est pas logique, qu’il est impossible de communiquer avec une gomme. D’autres pensent que ces explications sont vraies que c’est un phénomène naturel.
    3) Nous avons réalisé cette expérience en classe et elle a fonctionné
    4) Certains pensent que l’élève qui a réalisé l’expérience l’a fait exprès, qu’elle a fait plus attention la seconde fois, certains pensent que la gomme rééquilibre la personne. Certains pensent que la main gauche étant plus fragile il est nécessaire de rajouter un poids afin d’équilibrer.
    5)Voici les expériences imaginées: On remplace la gomme par du caoutchouc, on remplace la gomme par un autre objet, on réalise la même expérience mais avec les mains ouvertes, idem mais les paumes vers le ciel, deux objets dans la main, réaliser la même expérience mais sur la glace, idem mais les mains devant.
    Les élèves de CM1 A et B