Les idées reçues des vacances, épisode 3 – Peut-on se baigner après avoir mangé ?

LES IDÉES REÇUES DES VACANCES (ÉPISODE 3) – Ce sont des préconisations connues de tous les vacanciers : uriner sur les piqûres de méduses pour éliminer leur venin, boire des sodas au cola en cas de tourista… Sortons les études scientifiques du sac de plage pour y voir un peu plus clair dans ces conseils de grand-mère, et nous assurer qu’ils ne sont pas bâtis sur du sable.

Après « ma-tante-l’a-lu-dans-le-journal », voici le « c’est-écrit-sur-un-timbre-de-la-Croix-Rouge-de-1988-donc-c’est-vrai ». Et pourtant, la préconisation ne reposait que sur un malentendu.

Dans la série des affirmations rabâchées, notre saga estivale serait bien incomplète sans celle-ci : se baigner moins de deux heures après un repas serait dangereux, car on pourrait perdre connaissance, avoir une crampe, et finir noyé. Certains affirment que cela est lié à l’élévation de température du ventre pendant la digestion…

Hum. Si nous pouvons concéder que digérer une choucroute de la mer dans la piscine peut s’avérer inconfortable, ce n’est pas l’activité de notre estomac qui nous met réellement en danger.

Qu’on se le dise, la littérature scientifique sur la question est sans ambigüité. Et si les termes techniques ne vous font pas trop peur, nous pouvons résumer la chose en peu de mots : miam et plouf sont tout à fait compatibles.

En à peine plus de mots, une synthèse d’études réalisée en 2011 pour la Croix-Rouge des États-Unis offre des congés perpétuels et sans solde à cette préconisation, pourtant longtemps colportée par l’institution (voir illustration) :

« [Il n’existe] aucune preuve pour appuyer le moindre lien entre le fait de manger avant de nager et la noyade. Si ce mythe persistant n’est pas dangereux en soi, il n’en s’agit pas moins d’un mythe. […] Les études sur la question sont suffisamment concluantes, et il n’y a actuellement aucun débat actif dans la littérature. »

Glissement de sens

Le vrai risque à l’origine de cet adage n’est pas lié au repas, mais à l’heure du repas. On déconseille en effet (à raison) de s’exposer au soleil aux heures les plus chaudes de la journée, afin de prévenir l’insolation. En outre, s’immerger brutalement dans l’eau quand on a le corps trop chaud est effectivement très dangereux.

Les heures les plus chaudes suivent le déjeuner [1], et “ne te baigne pas sans protection et sans te mouiller en plein cagnard” (et sans surveillance vu que les grands font leur sieste !) s’est transformé en “ne te baigne pas après le déjeuner” (puis « après avoir mangé »). S’il n’y a pas de cagnard qui vous tape sur le crâne, si vous êtes bien protégé, si la piscine est à l’ombre, ou après un dîner [1], ne vous privez pas d’un bain rafraichissant pour un conseil mal interprété !

Comme je tiens à mes lecteurs, je me permets de ne pas conclure ce billet sur ces mots, mais sur d’autres préconisations pas inutiles, elles : n’allez pas nager avec un coup dans le nez, ni dans les rapides, et gardez un œil les gamins qui pataugent. Chaque été en France, on recense plus de 1.200 noyades accidentelles, dont un tiers entraînent la mort. Environ un accident sur cinq concerne les moins de 6 ans (noyade mortelle dans environ un cas sur neuf). Près de la moitié des accidents touchent les plus de 45 ans (noyades mortelles dans près de la moitié des cas). Gardez ça en tête sous un coin du bob !

Et voilà un autre mythe rhabillé pour l’hiver ! Retrouvez d’autres mythes de l’été ici… et d’autres mythes « tout court » ! Si vous souhaitez que je décortique d’autres « on dit » estivaux durant les semaines qui viennent, les commentaires vous sont ouverts !

@curiolog

Cette analyse de mythes a fait l’objet d’une chronique dans la Magazine de la santé de France 5 par votre serviteur en juin 2017.

Post-Scriptum #copinage – Puisque vous êtes dans le coin, je vous invite à aller jeter un coup d’oeil aux « 10 conseils de l’été » récemment mis en ligne sur YouTube par l’excellent WhyDoc. Sa vidéo qui contient tout plein d’infos médicales utiles pour survivre aux vacances (et pouvoir retourner indemne user sa santé au travail).

🏊‍♂️

Notes québecoises

[1] Les curionautes québécois substituerons d’eux-mêmes le mot « déjeuner » par « dîner », et « dîner » par « souper ».

Références

P. Chambers, L. Quan, P. Wernicki & D. Markenson, « Scientific review : American Red Cross Scientific Advisory Committee Scientific Review : Eating Before Swimming ». International Journal of Aquatic Research and Education, 2011, 5, 483-492 doi:10.25035/ijare.05.04.12

Sur l’origine de cette légende, vous pouvez également vous référer aux incontournables sites Snopes et Straight dope.

Enfin, à toutes fins utiles, je vous mets un lien vers la brochure Se baigner sans danger ! de l’Inpes.

Une pensée sur “Les idées reçues des vacances, épisode 3 – Peut-on se baigner après avoir mangé ?

  • 31 juillet 2018 à 0 h 45 min
    Permalink

    Quebec mais aussi Belgique et nord de la France….quant au dîner et autre souper
    sinon très bon article sur les fausses idées reçues

    Répondre

Laisser un commentaire