CheckNews : un peu de curiologie dans Libé, le temps du confinement !

Bonjour à tous !

En ces temps de covid-19 et de confinement, les informations douteuses et les affirmations sorties de nulle part semblent plus virales que le coronavirus lui-même. Aussi, certains réflexes curiologiques sont plus indispensables que jamais. En premier lieu, se demander si celui/celle qui a mis le propos en circulation a tout mis en œuvre pour vérifier sa validité. Plus généralement, se demander « comment on sait ce que l’on sait ? »

Lorsque la crise a débuté, le niveau de défiance à l’égard des institutions (médiatiques, scientifiques…) était déjà extrêmement élevé. Cette défiance a aggravé la crise – nous y reviendrons très certainement dans ces pages. Elle accroit aussi les risques liés à la propagation des rumeurs et des idées fausses.

Il est un peu tard, mais pas trop tard, pour commencer à retisser certains liens de confiance entre les citoyens et ces institutions.

Or, il est aujourd’hui impératif que les citoyens soient armés pour séparer les infos scientifiques farfelues des infos plus légitimes. Qu’ils soient capables de distinguer les chemins sinueux mais sûrs des lignes droites minées. Qu’ils soient à même de prendre des décisions aussi éclairées que possible en contexte d’incertitude. Ce, en étant plus familier des méthodes qui limitent nos risques d’avoir tort et d’être le jouet d’illusions.

Trève de prolégomènes…

Donc, parce que l’on n’a peut être jamais eu autant besoin d’information scientifique (et d’information sur les méthodes scientifiques)…

…pour la durée du confinement lié à la crise du covid-19, j’ai le plaisir de prêter main forte à l’équipe de CheckNews (l’équipe de « journalisme à la demande » du quotidien Libération) pour un peu de factchecking sur les questions de sciences et de santé.

Le principe de la plateforme (dont le nom est un peu trompeur, il est vrai) : les sujets traités par les journalistes sont toujours des questions posées par des lecteurs du journal et des internautes. Si une question revient suffisamment, hop, nous planchons dessus !

Si vous croisez des affirmations étonnantes, enthousiasmantes ou révoltantes, n’hésitez pas à soumettre vos interrogations à l’équipe. Ce sera un réel plaisir d’y répondre. Pas forcément à toutes (il y en a des centaines par jour malheureusement), mais sachez que derrière les écrans, ça ne chôme pas.

Bref, je tâchais déjà de répondre à vos questions (mais surtout aux miennes, avouons-le !) sur curiologie… c’est maintenant exclusivement vos interrogations que je fais miennes, et ce jusqu’à la fin du « confinement » !

Vous pouvez retrouver mes contributions en cliquant sur ce lien.

Amitiés curiologiques;

@curiolog

Addendum

Pour l’heure, notons un petit bug qui touche les premiers articles déjà publiés… Les sources ont sauté lors de la mise en ligne ! Oh, ironie. Vous imaginez bien que j’ai fait deux arrêts cardiaques, hachetague notedebasdepage, hachetague lienhypertexte.

Apparemment, le bug qui squizze mes liens (c’est rigolo, ça, « le bug qui squizze mes liens ») n’est n’est pas aussi facile à résoudre que de chanter supercalifragilisticexpidélilicieux en verlan. Je vous épargne la tambouille technique et les histoires de backoffice… Toutefois, par conscience professionnelle, je vous laisse ci-dessous les liens disparus :

Pour l’article intitulé Covid-19 : est-il vrai que certains groupes sanguins augmentent les chances de contamination ?

  • Paragraphe 1 : « […] des données prépubliées le 11 mars sur la plateforme medRxiv […] »
  • Paragraphe 10 : « […] une corrélation a déjà été identifiée par le passé entre le groupe sanguin A et un autre coronavirus […] »
  • Paragraphe 11 : « […] ce phénomène étant identifié in vitro pour le coronavirus responsable de l’épidémie de 2002 […] »

Pour l’article intitulé Covid-19 : Quels sont les principaux facteurs de comorbidité ?

  • Paragraphe 3 : « Des chercheurs affiliés au CCDC (Centre Chinois de contrôle des maladies) ont analysé les dossiers médicaux […] »
  • Paragraphe 4 : « […] Dans une autre étude, menée sur un échantillon plus restreint de patients […] »
  • Paragraphe 9 : « Dans une correspondance à la revue médicale The Lancet publiée ce 11 mars […] »

2 pensées sur “CheckNews : un peu de curiologie dans Libé, le temps du confinement !

  • 29 mars 2020 à 18 h 54 min
    Permalink

    Bonjour
    J’apprécie beaucoup votre travail mais le fait que vous participiez à CheckNews, au sein du quotidien Libération me laisse perplexe…est-ce vraiment un lieu raisonnable pour exercer son esprit critique?

    Répondre
    • 29 mars 2020 à 19 h 58 min
      Permalink

      Depuis le début de la crise du covid19, l’équipe de Checknews fait un sans faute, à mon avis. Leur contribution au maillage informationnel (cf live d’hier sur Grand Labo avec C. Thibert et S. Huet), en cette période, est indispensable.

      Répondre

Laisser un commentaire