Admettre que l’on peut se faire berner

Les « fondamentaux de l’esprit critique » sont de courts billets destinés à rappeler des notions clefs de la démarche scientifique.

L’échiquier d’Adelson.

Désolé de vous l’annoncer, mais vous êtes un être humain et, par conséquent, vous n’êtes pas parfait. Votre mémoire n’est pas un disque dur qui enregistre tout fidèlement, de même que vos yeux ne sont pas des super-caméras (une preuve parmi mille autres : sur l’image ci-contre, les carrés A et B ont la même couleur… placez un doigt entre les deux pour vous en convaincre ; les illusions d’optique ne sont pas de simples curiosités, mais de véritables leçons d’humilité perceptuelles !)

Et il existe de très nombreuses autres façons de berner notre attention et notre raison.

Si vous en doutez, il vous suffit d’aller voir un spectacle d’illusionnisme. Les artistes prestidigitateurs ne font appel à aucune force mystérieuse pour étonner et divertir ! Et pourtant, ils savent faire voler des fleurs, couper des femmes en deux… Il y a un « truc » !

curiologie-levitation-Inde-01 curiologie-levitation-Inde-02-BrochCertaines personnes utilisent les trucs des prestidigitateurs pour faire croire qu’ils possèdent des super-pouvoirs. Un exemple : au XIXe siècle, des voyageurs de passage par l’Inde ont rapporté avoir vu des hommes capables de défier les lois de la gravité. Beaucoup de livres prennent encore leurs témoignages au sérieux, avec illustrations d’époque à l’appui de la démonstration. Mais au même moment, en Europe, des illusionnistes faisaient exactement la même chose, avec des tables et des cannes truquées… Si l’on applique le principe de parcimonie, il est plus que vraisemblable que les merveilles décrites par les visiteurs de l’Inde soient un trucage, et que les explorateurs se soient fait abuser…

Sans même utiliser tous ces savants trucages, il n’est guère difficile de berner la raison d’un être humain. Raisonner logiquement, sans se tromper, est bien plus difficile que ce que l’on croit, et il faut souvent revenir aux fondamentaux de l’esprit critique pour ne pas se faire (trop) avoir !

8 commentaires

Laisser un commentaire

  1. Derbomez Tony · juin 30, 2016

    Je me demande si, outre le fait qu’on suppose le carré B dans l’ombre donc plus sombre que A, il y a l’effet de contraste simultané : A est « encadré » de carrés blancs alors que B l’est de carrés foncés.

  2. Marc Doridant · juin 30, 2016

    «Si l’on applique le principe de parcimonie, il est plus que vraisemblable que les merveilles décrites par les visiteurs de l’Inde se soient fait abuser…»

    Dans cette phrase, je crois que grammaticalement parlant, ce sont les merveilles dont il est vraisemblable qu’elles se soient fait abuser … c’est révoltant ! (Ouais, je la veux ma boisson gratuite quoi …)

    Sinon, j’ai sur mon PC une collection d’illusions d’optique que j’accumule depuis que le net existe ou presque. Je te donnerai un lien à l’occasion, histoire que ce ne soit pas toujours les même qu’on nous montre 😉 et de varier les effets 🙂

    • @curiolog · juin 30, 2016

      Ooups ! Merci ! A la prochaine rencontrezet, on fera un debriefing illusions d’optiques, j’ai un projet sympa autour !

  3. @curiolog · juin 30, 2016

    +1UOB !

  4. @curiolog · juin 30, 2016

    +1 UOB ! 🙂

  5. Simon · juin 30, 2016

    Franchement, j’ai beau avoir été informé de l’identité de couleur des carrés A et B, l’impression que A est plus foncé que B ne disparaît pas. Même pour la version animée, j’ai toujours l’impression que le carré B s’éclaircit soudainement à la fin de la construction de l’échiquier ! Plus exactement, si mon regard reste fixé sur le carré B, il ne change pas de couleur, mais si je déplace mon regard vers A pour revenir à B, alors invariablement B semble s’être éclairci. Comme il n’est pas possible (pour moi en tout cas) de fixer simultanément A et B durant le processus, l’impression que B est devenu plus clair ne disparaît pas même après plusieurs visionnages.